Couverture

L'OUVRAGE

La vie de Pierre Andrès, comme ses machines en bois, est singulière. Colette Chantraine-Zachariou la raconte dans ce livre, biographique certes, mais aussi et bien sûr, dans une perspective artistique. D’origine alsacienne, après une carrière d’instituteur dans le Lot, il développera ses créations pendant plus de vingt ans à Pont-Salomon près de Saint-Etienne.

A une époque où la sculpture cinétique ambiante des années 1970 à 1990 fonctionne à l’électricité avec Jean Tinguely, Takis, Nicolas Schöffer ou Pol Bury, le poète Pierre Andrès échafaude des machines sculpturales où « la boule qui roule » assure l’énergie nécessaire au mouvement. Comment cet artiste, après une première vie consacrée à l’éducation des jeunes enfants, a-t-il développé ses idées poétiques et mécaniques ?

A l’aide de témoignages et de nombreux documents, l’auteure nous le fait découvrir page après page. Les photographies sont là pour confirmer les réalisations qui évoluent progressivement. Les oeuvres de Pierre Andrès font maintenant partie des grandes collections artistiques dans le monde entier, après avoir occupé les espaces du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, de l’atelier des enfants du Centre Pompidou, etc.

En 2006, le Musée de Cahors lui a consacré une grande et belle exposition, en sa présence, où son ami, Steve Waring, grand collectionneur de ses oeuvres, est venu lui rendre un hommage en chanson : « c’est un sculpteur, ce gars là, qui fait des poèmes en bois ...»

L’association des « Amis de Pierre Andrès » travaille sur un projet muséal visitable dans le Lot, qui pourrait ouvrir en 2020.

Pierre Andrès et ses Machines Singulières, édicausse edit.

64 pages - nombreuses illustrations. 15 € (hors frais d'envoi)

Contact : Les Amis de Pierre Andrès, chez Mme Andrès - 109 rue de Javel - 75015 Paris - gilles.andres@wanadoo.fr